Comment traiter l’acné ?

L’une des maladies dont souffrent la majorité des mortels est l’acné. Selon les études, environ 75 % voire 95 % de la population mondiale développent fréquemment cette pathologie dont les principales cibles sont les adolescents et les jeunes adultes, tous sexes confondus. Dans la plupart des cas, l’acné se révèle du stade modéré au stade très sévère, occasionnant des malaises plus ou moins chroniques. Heureusement, il existe des traitements pour cette affection. 

Qu’est-ce que l’acné ?

Il faut comprendre par l’acné une maladie chronique de la peau qui apparaît surtout pendant l’adolescence, plus précisément lors de modifications hormonales. Elle agit sur les glandes appelées « follicules pilosébacés » Ces follicules sécrètent du sébum à la racine du poil, dont le rôle est de protéger la peau.  Le fonctionnement de ces follicules est tel qu’ils sécrètent le sébum de manière exagérée. Cela crée un dysfonctionnement dans la synthèse de la kératine. Cette excessivité dans la sécrétion du sébum entraîne la dégradation des pores de la peau et la survenance :
  • de points noirs (comédons ouverts)
  • points blancs (comédons fermés ou « microkystes ») ;
La présence d’une pile appelée Propionibacterium acnes peut rendre ces points blancs enflammés. Ainsi, ils se transforment en « boutons » rouges non purulents.  Ils peuvent également devenir des « boutons » visiblement plus remarquables et généralement douloureux, enfuis dans la profondeur de la peau, jusqu’aux nodules.

Comment se manifeste l’acné ?

Du visage aux épaules, en passant par le dos et la face antérieure du thorax, nombreuses sont les zones où se manifeste principalement l’acné. Et il est possible que ces diverses manifestations se présentent chez un même individu. Cette maladie peut générer de véritables problèmes psychologiques et compromettre la qualité de vie du patient. Ce, grâce à plusieurs pathologies plus ou moins graves comme :
  • Les troubles d’humeur
  • La dépression
  • L’altération de la personnalité de l’individu
  • Les difficultés relationnelles
Au pire des cas, l’acné est capable d’optimiser la formation de lésions cicatricielles pouvant entraîner, lorsque le stade est évolué, un aspect grêlé du visage. D’autant plus que tout le visage est atteint par le mal.

Quels sont les moyens de traiter l’acné ?

Nombreux sont les éléments qui concourent au traitement de l’acné. Ils sont multiples et variés, et relatifs à la sévérité de la maladie, du risque cicatriciel et du retentissement psychosocial. 

Acné non sévère : traitement local

Lorsque la maladie est dans son premier stade d’évolution, il faudra opter pour un traitement local, principalement axé sur les crèmes ou gels. Dans ce cas, deux types de molécules sont proposés : le peroxyde de benzoyle et les rétinoïdes.

Acné moyenne à sévère : traitement

Lorsque les symptômes de l’acné s’intensifient en créant des traumatismes, c’est que la maladie est à un niveau un peu sévère. Pour cela, il faut opter pour le traitement local, mais en combinaison avec une antibiothérapie. Ce dernier comprend la doxycyline ou la lymécycline que vous prendrez par voie orale pour être sûr de ressentir les effets rapidement.

Acné très sévère : traitement

Lorsque le mal atteint un degré de sévérité excessive, les symptômes deviennent plus manifestes, produisant des douleurs chroniques ainsi que des taches noires au visage et sur le corps. Dans ce cas également existe un risque cicatriciel considérable. Le traitement local n’a pas de place ici. Seuls les services d’un professionnel de santé sont conseillés. Il pourra en effet vous prescrire d’emblée de l’isotrétinoïne.  Très connu dans le commerce sous l’une de ses anciennes appellations de Roaccutane®, cf. Question supra, il s’agit d’un médicament très efficace pour traiter l’acné très sévère. Par ailleurs, pour un meilleur suivi du traitement, les préférences des personnes atteintes ne doivent pas être banalisées. Le médecin doit y accorder beaucoup de crédit.

Quelles sont les spécificités des traitements de l’acné ?

Les traitements de l’acné possèdent plusieurs spécificités qui méritent d’être élucidées. En effet, à l’exception de quelques cas traités par l’isotrétinoïne, ces traitements ne sont pas destinés à guérir l’affection. Ils visent simplement à limiter ou à atténuer les symptômes énumérés ci-dessus. C’est pour cette raison qu’il est recommandé de continuer un traitement local après avoir obtenu une rémission. Ce faisant, vous vous épargnez du risque de la survenue d’une récidive. En plus, aucun des traitements contre l’acné ne fait preuve d’efficacité dans l’immédiat. Après application, il faudra patienter quelques semaines avant de commencer à ressentir les effets. Aussi, la durée du traitement ainsi que les modifications pouvant s’y ingérer dépendent du niveau de gravité de la maladie et des éventuels problèmes vécus par le sujet lors du traitement. Toutefois, si après 3 mois de traitement local bien suivi, il n’y a pas de signes d’amélioration, il est possible de modifier ou d’augmenter le dosage. Vous pouvez par exemple augmenter la dose de crème, le nombre et la concentration d’administration.  Vous pouvez également introduire en complément alimentaire local une antibiothérapie par voie orale. Pour les femmes enceintes, il est proscrit d’utiliser l’isotrétinoïne au risque d’exposer le fœtus à des problèmes de malformations.   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Add to cart