Arrêter de fumer…. une décision mûrement réfléchie !

Tous les fumeurs ont probablement déjà pensé à arrêter de fumer. Et il est également évident que tous les fumeurs, à un moment donné de leur vie, ont fait une tentative d’arrêt. Ce qui, en tout cas, est un fait certain, c’est que tous les fumeurs ont un jour fait le choix conscient de commencer à fumer. Parce que personne n’aime véritablement une première cigarette (roulée par soi-même ou non) ou un premier cigare.

Décider de commencer et décider d’arrêter

Selon toute vraisemblance, la première bouffée a probablement été accompagnée d’une quinte de toux. Vous avez dû vous habituer au goût du tabac et à la sensation qui vous envahit dès que vous inhalez la fumée. Bref, une fois dans votre vie, vous avez fait le choix conscient de fumer. Et maintenant, le moment est peut-être venu d’arrêter. Peut-être vous y pensez depuis un certain temps et vous commencez à réfléchir à la bonne approche et/ou aux outils qui pourraient vous aider dans votre tentative d’arrêt du tabac. Dans l’ensemble, la décision d’arrêter de fumer ne tombe pas du ciel spontanément. C’est une décision mûrement réfléchie….

Les raisons d’arrêter

Il y a énormément de raisons qui peuvent vous faire décider d’arrêter de fumer, les effets positifs sur la santé étant l’une des plus importantes. Cependant, il semble que cet avantage non négligeable à lui seul ne suffit souvent pas pour laisser tomber la cigarette.

Arrêter pour les bénéfices sur la santé

Les bénéfices acquis en termes de santé lorsque vous cessez de fumer ne sont vraiment pas négligeables. Chaque fumeur sait que c’est mauvais et même dangereux pour le corps, mais êtes-vous aussi au courant des risques suivants….

Le fait de fumer réduit le taux de bon cholestérol (HDL). Le rapport entre le mauvais et le bon cholestérol en est perturbé et cela accroit le risque de maladie cardiovasculaire.

Le tabagisme a un effet négatif sur la capacité inhérente au corps à guérir ses blessures.

Fumer rend les gencives plus molles et moins irriguées par la circulation sanguine, ce qui facilite l’apparition de caries et de problèmes de gencives. Cela peut causer des dommages irréparables aux dents et même aller jusqu’à les perdre.

Fumer rend la peau terne et en extrait l’humidité, ce qui provoque l’apparition de rides.

De cette façon, le tabagisme a non seulement un effet négatif direct, mais aussi toujours indirect sur la santé globale. Et pourtant ce n’est, pour beaucoup, pas suffisant pour décider d’arrêter.

Arrêter pour d’autres raisons

« Heureusement », il y a encore beaucoup d’autres raisons pour lesquelles vous pourriez décider d’arrêter. De ce fait, il est essentiel de déterminer pour vous-même quelle raison d’arrêter vous motive le plus. Car ce qui est une raison valable pour l’un est peut-être totalement dénué d’importance pour l’autre.

D’autres raisons (possibles) d’arrêter de fumer sont :

  • Le fait de fumer coûte beaucoup d’argent et deviendra de plus en plus cher à l’avenir.
  • Le fait de fumer est mauvais pour votre environnement et les personnes qui s’y trouvent.
  • Le fait de fumer sent mauvais (vos vêtements, votre haleine, l’endroit où vous fumez, le tabac lui-même).
  • Le fait de fumer est une habitude de plus en plus considérée comme socialement indésirable/inacceptable.
  • Une dépendance (n’importe laquelle) restreint votre liberté personnelle.
  • L’habitude de fumer est un mauvais exemple pour la génération suivante.

La décision d’arrêter de fumer

La décision finale d’arrêter de fumer est personnelle et personne ne peut vous y contraindre. Personne ne peut prendre cette décision pour vous. Toute tentative d’arrêt que vous-même ne soutenez pas à 100% est vouée à l’échec.

Arrêter de fumer exige de la préparation, de la planification et de la motivation. Pour vous préparer, vous pouvez explorer les moyens et/ou les méthodes qui peuvent vous aider dans votre tentative d’abandon du tabac. Parce qu’il y a différentes formes de soutien. Même via votre assurance maladie. Et parfois, même les employeurs sont prêts à contribuer à l’amélioration de votre style de vie.

Planifier votre intention d’arrêter de fumer est une étape toute aussi importante. Si vous remarquez déjà qu’une période stressante va arriver, ou si vous faites face à un horaire chargé avec de nombreuses obligations sociales, ce n’est probablement pas la période la plus propice pour arrêter.

Bien sûr, votre motivation est la chose la plus importante. Tant que vous pouvez vous remémorer à tout moment l’importance des raisons qui vous poussent à arrêter, vous resterez motivé à vous abstenir de fumer.

Des outils qui vous aident à arrêter de fumer

Plusieurs moyens peuvent vous apporter un soutien. Vous pouvez par exemple réprimer vos besoins corporels en nicotine en utilisant des chewing-gums à la nicotine ou des patchs de nicotine. Ainsi vous ressentirez moins d’inconfort lorsque vous priverez votre corps de nicotine.

Des médicaments qui aident à arrêter

Si l’utilisation de substituts nicotiniques n’est pas suffisante, votre médecin traitant peut vous prescrire des médicaments qui peuvent aider à aboutir au succès de votre tentative d’arrêt.

Champix

Le principe actif de Champix est la ‘Varénicline’. Cette substance réprime votre envie de cigarette. De plus, ce produit fait en sorte que vous n’apprécierez pas votre cigarette si vous fumez quand même pendant son utilisation. Cela a donc un double effet. Champix a été spécialement conçu pour vous aider à vous débarrasser de votre dépendance à la nicotine.

Zyban

Le Zyban contient du ‘Bupropion’ comme principe actif. Celui-ci a un effet antidépresseur. Le Zyban est donc également utilisé en tant qu’antidépresseur. Il vous aide à contrôler et/ou supprimer l’anxiété et le manque qui apparaissent lorsque vous arrêtez.

Aussi bien avec Champix qu’avec Zyban, il faut commencer la médication avant-même  d’arrêter de fumer. Environ une à deux semaines. La durée du traitement est comprise entre 12 et au maximum 24 semaines pour le Champix et 7 à 9 semaines pour le Zyban. Il convient également que vous  utilisiez ces deux médicaments de préférence en combinaison avec un plan de traitement que vous avez établi avec votre médecin.

Les thérapies d’arrêt

Bien sûr, il existe aussi des thérapies qui peuvent vous aider. L’hypnothérapie, la thérapie au laser, la thérapie cognitivo-comportementale et d’autres thérapies, qui ont été mises en place avec succès pour d’autres addictions. Certaines de ces thérapies peuvent être (partiellement) remboursées via un module supplémentaire de l’assurance maladie.

Le choix des dispositifs que vous voulez utiliser pour vous débarrasser de votre dépendance au tabac, et si vous voulez y avoir recours ou non, dépend évidemment entièrement de votre propre préférence. Quoi qu’il en soit, n’oubliez pas que fumer engendre une véritable dépendance et qu’il est souvent plus difficile de se débarrasser de certaines habitudes que d’apprendre un certain comportement. Il peut donc être utile de remplacer le tabagisme par une autre activité. De préférence quelque chose de moins nocif.

Enfin, ce n’est pas une faiblesse que d’utiliser des substituts nicotiniques, des médicaments ou des thérapies pour soutenir votre tentative d’arrêt. Vous ne devez pas non plus avoir honte si vous ne parvenez pas directement à arrêter et que vous rechutez. Chaque jour, vous pouvez à nouveau décider d’arrêter. Et la seule façon d’arrêter définitivement de fumer est de ne plus en allumer une seule…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Add to cart