Acide fusidique: un antibiotique efficace

L’acide fusidique est avant tout un antibiotique antistaphylococcique. Il est souvent utilisé avec un autre antibiotique de même nature. Il pénètre correctement dans les tissus, mais ne se répand pas dans le LCR. Il est disponible sous forme de comprimés, suspension buvable, pommade, crème, infusion, gel, etc. Cependant, il convient d’en savoir plus sur ce médicament avant de l’utiliser. Voici la fiche notice de l’acide fusidique. 

Mécanismes d’action de l’acide fusidique

L’acide fusidique agit d’ordinaire par inhibition de la synthèse protéique de la bactérie. Il freine l’évolution du ribosome par liaison au facteur G. Il convient de noter que l’acide fusidique peut facilement tuer les bactéries aérobies à Gram positif. Celles-ci comprennent Staphylococcus aureus et Staphylococcus non aureus. En revanche, Streptococcus sp présente une certaine résistance. Les bactéries aérobies gram-négatives sont connues pour être les plus résistantes à son action. Ce sont les entérobactéries, Acinetobacter sp et Pseudomonas sp

Effets utiles en clinique 

L’acide fusidique est connu comme un antibiotique de structure stéroïdienne, bactériostatique à faible concentration. Il est généralement prescrit pour détruire les bactéries. Il est efficace dans le traitement des infections dues aux staphylocoques. Toutefois, il est contre-indiqué pour soigner les infections cérébro-méningées et urinaires en raison de ses propriétés pharmacocinétiques. Pour lutter contre toute forme de résistance éventuelle, il est souvent pris en association avec un autre antistaphylococcique. Dans ce cas, il est utilisé sous forme de perfusion. En revanche, il est administré par voie orale pour traiter les ostéoarticulaires et les staphylococcies cutanées. Par ailleurs, les formes locales sont destinées au traitement des staphylococcies cutanées et des gîtes cutanéomuqueux. S’agissant de la forme ophtalmique de l’acide fusidique, elle traite les infections externes de l’œil. 

Dans quel cas éviter l’utilisation de l’acide fusidique ?

L’acide fusidique est fortement déconseillé aux personnes souffrant d’insuffisance hépatique. Cela est dû à son métabolisme hépatique. En outre, il ne doit en aucun cas être prescrit à ceux qui ont un antécédent d’hypersensibilité au médicament. Il est conseillé de porter une attention particulière au fonctionnement du foie chez le nouveau-né et le prématuré. En effet, leurs fonctions métaboliques restent encore immatures. Dans le cas où ce médicament leur sera administré, il est très important de surveiller leur fonction hépatique. 

Dispositions à prendre concernant l’utilisation du produit

L’acide fusidique doit être utilisé avec précaution chez le nouveau-né et dans le cas d’un traitement prolongé. Il est conseillé alors de faire un bilan hépatique de façon périodique. Par ailleurs, il convient de faire usage d’un cathéter central au moment de l’administration de l’acide fusidique. Ainsi, il ne sera pas mélangé avec d’autres médicaments. De même, il est recommandé de l’administrer en perfusion lente durant deux heures. Cela permet de prévenir une intolérance veineuse locale. L’acide fusidique sous forme de pommade ne doit pas être appliqué sur des plaies suintantes. Il doit être utilisé en association afin d’empêcher l’émergence de mutants résistants.

Les effets indésirables de l’acide fusidique. 

L’acide fusidique peut entraîner une intolérance digestive lorsqu’il est administré par voie orale. Dans ce cas, il est conseillé de le prendre au cours des repas. Il peut aussi déclencher une intolérance veineuse ou une thrombophlébite s’il est utilisé sous forme d’injection. La gravité de ces maux est légère, mais il est nécessaire surtout de rechercher les signes d’une thrombophlébite. Lorsque la présence de l’un de ces maux est confirmée, il faut diluer l’acide fusidique dans 250 ml.  Cette solution sera perfusée pendant 2 heures au moins. D’autres effets sont : Ictère avec hyperbilirubinémie avec ou sans augmentation PAL, de réaction d’hypersensibilité, rash, fièvre Leuco Neutropénie, thrombocytopénie, anémie. Dans l’un ou l’autre de ces cas, il est important d’arrêter le traitement. Un bilan hépatique doit être fait sans oublier de rechercher les rashs cutanés, NFS, plaquettes.  Cependant, il est possible d’éviter ses effets indésirables en faisant notamment la surveillance de la fonction hépatique. Ainsi, en cas d’anomalies dans le bilan, l’utilisation de l’acide fusidique sera revue.
Add to cart